mercredi 10 mai 2017

Le chantier #4



Et c’est reparti !
Avouez, vous attendiez avec impatience le retour de nos (més)aventures, histoire de vous marrer devant votre PC!
J’avoue ne même plus savoir par quoi commencer !

Je reprends où je m’étais arrêté, à savoir, un terrassier en vacances et un conducteur de travaux un peu trop confiant. J’aurais dû parier, tiens !

Au 2 mai, le chantier… n’a toujours pas commencé ! Hé, c’est qu’on est des winners et on travaille avec une équipe de champions du monde !
Je reviens légèrement en arrière histoire que vous perdiez pas le fil.

Je n’ai pas beaucoup évoqué la viabilisation du terrain. C’est un tort, car sur cet aspect là aussi, nous avons rencontré quelques cafouillages. Nous avons lancé toutes nos demandes de devis en décembre 2016 puisque l’achat du terrain devait être imminent. Etant donné le couplet retard banque/constructeur, autant vous dire que moi, j’étais très en avance pour mes devis !
Pour autant, je donne suite, l’EDF me confirme mon devis, leur intervention avec date à préciser ultérieurement. Ca roule !



Telecom m’explique que je m’y prends très tôt, on prévoit de se recontacter dans quelques mois. Nickel !

L’eau/assainissement ne me répond pas.
Toujours pas.
Toujours toujours pas. Je relance fin janvier. Le syndicat des eaux de chez nous me dit que le technicien n’a pas dû faire son travail. Le technicien me dit qu’il a transmis notre devis depuis début décembre. Le syndicat me rappelle, ils ont retrouvé notre devis, sur le coin du bureau du président du syndicat. Et là, quand je le reçois, je me rends compte qu’il est daté de début janvier !!!
Mars : Edf prévoit son intervention mi avril ! L’eau prévoit la sienne au cours des 15 premiers jours d’avril. Je vous l’avais dit, mi-avril, tout devait être opérationnel.

Echec. Game over. You lose. Try Again.

Tout aurait été parfait si le technicien EDF s’était expliqué correctement en nous proposant de passer le fourreau Télécom en même temps que le fourreau EDF (Comment c’est possible de nos jours de ne pas savoir faire des phrases Sujet/verbe/complément en bon français !).
Parce que du coup, Telecom, qui est venu juste après l’EDF m’a demandé « et le fourreau télécom, il est passé avec celui de l’EDF ? » J’ai cru que j’allais lui faire une attaque éclair comme Pikachu !
« Non ? Ah, c’est dommage, il va falloir recreuser la tranchée qui vient d’être rebouchée ! Pour la modique somme de 400€ ! »

Quant à l’eau et l’assainissement, mi avril, toujours rien sur le terrain, pas le moindre petit tuyau de rien du tout… Etrange…. Coup de téléphone au syndicat, au technicien : « On n’a pas eu l’arrêté de voirie permettant de faire les travaux ! »
Coup de téléphone à la mairie : « L’arrêté de voirie a été envoyé il y a 15 jours ! »

Restons calme, c’est un malentendu…

Arrêté de voirie perdu donc courrier à l’arrache-point-com de Mme le maire, autorisant les travaux et adressé directement au technicien !
Et une semaine de retard supplémentaire, une !

On passe au constructeur ?
Rappelez-vous, nous avions rencontré le conducteur de travaux et nous attendions que le terrassier soit disponible. Il était envisagé de demander au terrassier de décaper le terrain, vu qu’il intervenait déjà pour le chemin d’accès. Pour ce faire, terrassier et conducteur de travaux devaient se mettre en contact. Certes, ils se sont bien appelés, le terrassier a bien reçu un plan de masse du terrain… mais pas de bon de commande ! Et sans bon de commande, pas de travaux !
Alors, notre terrassier, qui avait prévu son intervention pour le chemin avant fin avril, l’a finalement annulé, parce que s’il doit aussi faire le décapage, il préfère attendre des nouvelles du constructeur, il va pas revenir 10 fois le gars, hein.

Mais alors, que s’est-il bien passé ??? Pourquoi plus aucune nouvelle du constructeur ? Parce que… le conducteur de travaux a changé ! Et bam ! Le chantier n’a même pas démarré que le conducteur de travaux change déjà. « Réorganisation de service » nous a-t-on dit… M’ouais…Et la marmotte, elle mets le chocolat dans le papier alu...



Alors, bref, nouveau conducteur de travaux = conducteur de travaux non opérationnel car il lui faut une perm’ pour relire notre dossier. « Décalons donc le démarrage du chantier de 10 à 15 jours, ce sera mieux ». Bah, c’est évident !
Et deux semaines de retard en plus, deux !

A l’heure actuelle, toujours pas la moindre petite pelleteuse à l’horizon. Silence radio de nos différents interlocuteurs. « Mayday, mayday, mayday, projet maison à la dérive, donner signe de vie rapidement sous peine de crash imminent»

Nous en revanche, on est au taquet ! Petit résumé de notre grand ménage de printemps :
Après avoir joué les bûcherons, on a fini de tailler les arbres et brûlé les branches. Une chose se confirme d’ailleurs, nous sommes de très mauvais pyromanes. Plus de 2h passées à essayer d’allumer un feu qui a finalement pris quand il était l’heure de rentrer. Résignation.

On s’est ensuite attaqué à l’appentis qui jouxte la grange. Sous le fumier, la dalle. Un peu de décrottage s’est révélé nécessaire pour découvrir la dalle de béton cachée sous le fumier. Au passage, mon cher et tendre s’attaque à un enchevêtrement de poutres et tôles rouillées sensés fermer un des côté de l’appentis. En mode Hulk, il fait tout tomber ! Action=Réaction.



Puis vient le tour de deux poutres, plantées en terre et servant à tenir un portillon. D’ailleurs, on ne sait pas trop qui du portillon ou des poutres tient l’autre. Portillon totalement inutile puisqu’il n’y a plus de clôture autour. On s’attendait à ce que ce soit un jeu d’enfant. Error 404. Les poutres sont là depuis jadis et naguère et sont bien décidées à rester en terre. Secouant sans ménagement lesdites poutres, un cratère se forme au pied de chacune mais sans résultat. Elles sont coriaces. Déception.

Mon cher et tendre s’arme d’une barre-à-mine, pour faire levier, tandis que j’attrape à bras le corps une des poutres (« bonjour, je m’appelle Olaf et j’aime les gros câlins »). Nous venons à bout de l’une puis l’autre des poutres.  ♫♪ We are the champions ♫



Enfin, opération fumier dans la grange. Par un beau samedi après-midi, tandis que Nénette est à un anniversaire et que Zouzou joue chez une copine, mon cher et tendre me propose d’aller se balader, profitant d’un après-midi que tous les deux, au calme… Cruel dilemme : Balade en amoureux ou travaux de chantier ?...
Eh bien ce sera après-midi chantier ! Voyons le bon côté des choses, nous sommes tous les deux, tranquilles, au calme en pleine nature et nous avons fait des économies ! Sortie tous les deux aurait surement été synonyme de dépenses !  MDR
Nous avons mis 3h pour décaisser nos 20/25 m² de fumier. Quelle suée, mais on est bien content que ce soit fait. Maintenant, on va pouvoir stocker deux, trois trucs dans la grange.

Ca commence à prendre forme…

Sur ce, je vous laisse. Je vais m’enquérir de l’inactivité de notre constructeur…

9 commentaires:

  1. Ben franchement je suis sur le luc de lire autant d'incompétence réunie sur un même chantier !! Est-ce que c'est juste pour vous ou c'est habituel ? Je n'ai pas d'expérience dans la construction mais tout de même. Est-ce qu'il n'y aurait pas une clause inscrite en tout petit en bas à droite comme quoi faudrait qu'ils se bougent les fesses sous peine d'amende ? on peut rêver...Courage à tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A qui le dis tu! Alors certes, la construction, en général est un parcours du combattant... mais nous, c'est carrément survivor MDR
      Je pense que nous sommes pressentis pour le projet le plus merdique du monde. Au moins un point sur lequel on est sûrs de gagner! Keep calm and be a survivor...
      Prévois de poser qq jours de vacances d'ici 25 ans pour notre crémaillère 😁

      Supprimer
    2. A qui le dis tu! Alors certes, la construction, en général est un parcours du combattant... mais nous, c'est carrément survivor MDR
      Je pense que nous sommes pressentis pour le projet le plus merdique du monde. Au moins un point sur lequel on est sûrs de gagner! Keep calm and be a survivor...
      Prévois de poser qq jours de vacances d'ici 25 ans pour notre crémaillère 😁

      Supprimer
  2. Nan mais c'est à dire que parti comme ça, ça sent la baraque pleine de malfaçons à la fin. Ça craint !

    RépondreSupprimer
  3. Tjs aussi compliqué le chantier. Heureusement tu prends ça avec philosophie et humour. Pourvu que ça dure (ton humour et ta joie de raconter) pour ce qui est de la contruction je souhaite qu'il prenne une autre tournure bien évidemment.courage en tout cas. Bisous. MMS pour mimi Manon sandrine��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, on le prend comme on peut... 😊
      y a des jours où on est plus diplomate que d'autres
      Merci pour tonpetit mot, bisous chez toi

      Supprimer
  4. C'est dingue d'avoir la poisse autant que ça! Je vous souhaite que la suite se poursuive bcp mieux. Comme vous dites VIGILANCE. Bon courage accompagné de gros bisous, à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Céline! On savait qu'on était pas du genre chanceux, mais c'est vrai que là, on bat des records! Il faut faire avec!

      Supprimer