Le chantier #7

Bonjour chers aficionados de notre construction!

Il est important de faire monter le suspens quant aux nouveautés quand on a un fan club tel que vous! MDR
Mais, là, ça fait quand même longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles de notre bout de terrain. Et y'a du nouveau!!! Du lourd, du très lourd!!!

Mais je vais ménager l'effet de surprise... et vous faire patienter un chouia.

Nous en étions resté à l'évacuation de la paille, des tonnes et des tonnes de paille. Eh bien imaginez: sous la paille... le compost!
Ca sonnait tout creux quand on marchait, tout "mou" aussi (argh, mais non, pas ça, je vous ai dit qu'il n'y avait plus de fumier!). La paille s'était en partie compostée et tassée. Et puis les souris avaient tranquillou creusé leurs petites galeries, comme si de rien n'était. Nan mais ça le faisait pas du tout.

Donc... on reprend notre pelle et on décaisse, ENCORE...
Et on charge la brouette... ENCORE...
Et on fait des petits tas tout charmant, tout le long du terrain devant la grange...



Et une fois de plus, on y passe BEAUCOUP de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle, car maintenant, c'est tout beau, tout nickel dans la grange, prêt à couler une belle dalle de béton (sauf mauvaise surprise...)
On a au moins le plaisir d'une belle grange toute propre, eh eh, j'ai même fait les poussières - en mode psychomaniaque - et on est bien content que ce soit fait.

Bon, après, on s'est pas reposé sur nos lauriers non plus hein, c'est qu'il y avait encore fort à faire!
A savoir, le terrain devant la grange façon champ de patates. Labourer n'avait pas eu l'effet escompté (cf épisode 5 du Chantier) et malgré un bon débroussaillage cet été, il a fallu recommencer. A ce moment là, sérieux, j'aurais rêvé d'un magnifique jardin goudronné avec des fleurs en plastique.



Je vous assure qu'on s'est fait des noeuds au cerveau pour savoir comment venir à bout de cette végétation envahissante. Au final, on a redébroussaillé, puis ramassé toute l'herbe coupée. On a investi dans un petit motoculteur, car aux grands maux les grands remèdes, et après plusieurs passages, notre terrain a fini par prendre forme. On a aussi étalé tous nos petits tas au râteau, sur tout le terrain.
Aujourd'hui, l'herbe (la bonne, pas la mauvaise!) repousse doucement et nous allons pouvoir passer la tondeuse plus facilement!
Dis comme ça, en 7 lignes, c'est finger in the nose mais sûr qu'en matière d' "équivalent temps plein", ça commence à chiffrer :-)

La grange, c'est fait!
Le terrain, ça ressemble enfin à quelque chose!




Maintenant, la toiture!
Eh oui, de ce côté aussi, nous avons rencontré quelques désagréments... La tempête de janvier dernier n'a pas épargné notre toiture 100 ans d'âge et nous ne nous en sommes malheureusement pas rendu compte avant de signer l'achat du terrain... Argh... Pauvre de nous...
Nous avions donc une toiture façon passoire du plus triste effet et de peu d'utilité.
Qu'à cela ne tienne, on répare, si possible avant l'hiver et l'arrivée de la légère humidité normande.

Je vous ai parlé de notre ami exterminateur de bourdons?! (cf épisode 6 du Chantier)
Il se trouve qu'à ses heures perdues (!) il est aussi couvreur! Le voilà donc, avec mon cher et tendre, en mode "même pas peur", grimpés sur le toit pour réparer les trous de la toiture...
Je vous jure, on aura jamais autant inventé d'anêries que depuis cette acquisition!

Allez, ça, c'est fait aussi...

Côté maison...
Lors du dernier épisode, nous étions "hors sol", enfin la maison, hein!
Le temps de séchage de la dalle est de 28 jours. Nous avons donc minutieusement surveillé notre chantier afin de veiller à ce que ce délai soit respecté. Parce que, sait-on jamais, des fois que le constructeur et ses artisans seraient pris d'un coup de nerf, on ne voulait pas qu'ils nous montent les murs trop vite...

Candide que nous sommes!!!! Bien sûr qu'ils ont respecté le délai de 28 jours! Ils l'ont même triplé!!!!
Au point qu'on a cru qu'ils nous avaient oublié!
Ce qui n'est pas totalement faux, à vrai dire, puisque le maçon aurait dû monter les agglo début août, mais qu'il est parti en vacances et a oublié nos murs!




Un échange téléphonique avec le conducteur de travaux me rassure totalement: Non, ils n'ont rien de personnel contre nous (oui, j'ai vraiment posé la question!), non, nous rassurent-ils, nous n'avons pas à nous inquiéter, notre chantier est entre de bonnes mains. D'ailleurs, au passage, notre fameux chantier change de mains... Encore... Restructuration du bureau d'étude. Je t'en collerai moi, de la restructuration!



Par miracle, début septembre, nous rencontrons le nouveau et normalement définitif responsable de chantier. Disponible, agréable, c'est déjà ça.
Nos murs seront montés en septembre. Décembre, on est hors d'eau, hors d'air et on attaque le placo!
Comme j'aime cette candeur, cette innocence, cette conviction!

Et, effectivement, nous avons enfin des murs! ô miracle!








L'ossature bois est en construction en atelier depuis mi octobre... J'ose espérer qu'elle est terminée et, encore plus fou, nous espérons qu'elle soit montée ces jours-ci...

Allez, on y croit!
Je vous avoue que depuis quelques temps, nous avons quelques peu délaissé notre chantier et notre grange bien aimée pour d'autres aventures toutes aussi folles dont je vous parlerai bientôt!

Sur ce, pour ceux qui ont réussi à en arriver là, je vous dis à très vite (mais si, je vais revenir très vite... )

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Besace Bérénice, "La petite cabane de Mavada"!

♫ ♫ Voir sous les jupes... des filles ♫ ♫

Veste H, dressing chic