Le chantier #8

La suite de la suite mais pas encore la fin!

Je vous ai laissé voilà 3 mois et des cacahuètes avec quelques photos de murs et le doux espoir du montage prochain de l'ossature bois.
Pour celles et ceux qui me suivent sur la page FB des Heures envolées (et si c'est pô fait, on se bouge les fesses et on like immédiatement!), vous avez eu le droit à un petit avant goût de la suite du chantier.

Et bien imaginez un peu, notre chantier s'est enfin mis à progresser à vitesse grand V!
Fin novembre, l'ossature était livrée et montée dans les jours qui ont suivi. Mais à notre grande déception, nous n'avons pas pu assister au montage. Y sont pas fou, y nous ont carrément esquivé! M'enfin... on ne va pas pousser le vice jusqu'à leur demander de démonter pour voir comment ils ont fait, hein O_o

D'autant que vu comment ils nous ont labouré le terrain... Ils ont creusé des ornières de presque 50 cm de profondeur! Notre terrain, c'est le Chemin des Dames, la Bataille de la Somme et Verdun réunis!



La charpente ayant été livrée en même temps que l'ossature, hop, ils l'ont montée aussi sans perdre de temps! C'est presque nous qui avions du mal à suivre, un comble...
Mi-décembre, nous avions même des tuiles sur le toit. Bref, totalement incroyable!



Cerise sur le gâteau et cadeaux sous le sapin, portes et fenêtres étaient posées pour Noël!
INCREDIBLE!!!
Limite on aurait vraiment cru au père Noël!



Là, on a commencé à se dire que peut-être, éventuellement... potentiellement... nous pouvions être livré de cette maison pour mi-mars comme ce fût évoqué par notre conducteur de travaux (toujours le même depuis la dernière fois... c'est important de le préciser).

Mi-janvier, réunion de chantier. Le placo est posé au rdc, l'électricité est en cours. Des tasseaux sont disposés en bas, pour délimiter chaque pièce.
Là, faut se rendre à l'évidence: les plans paraissaient beaucoup plus grands...
Exit la chambre d'amis/bureau : si nous maintenions l'idée de pouvoir déplier un canapé/lit dans le bureau, une fois en mode couchage, on ne peut plus ni rentrer ni sortir de la pièce.
Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre que c'est pas vraiment l'idéal.

Ce n'est pas grave, le bureau devient (dans mon imagination), un bureau/salle de jeux où pourra être stocké le patrimoine de Barbie, à savoir sa maison et son yacht! C'est bien connu, Barbie est immensément riche! (et là, on dit "merci vide-grenier" pour le paquebot grand modèle à 3€)

En revanche, suite à cette réunion de chantier, nous prenons conscience du désagrément que représente la pose des fenêtres et des portes. Nous ne pouvons plus vérifier l'avancement du chantier dans la maison.
Car oui, c'est un comble, on paie une maison (la banque nous le rappelle douloureusement tous les mois!) dans laquelle nous ne pouvons pas rentrer sans autorisation.

Alors depuis, on est un peu en mode "voyeur"-"épieur" et on regarde par les fenêtres ce qu'il y a de nouveau.



Mon cher et tendre a quand même eu le privilège de rentrer récemment, profitant de la présence d'ouvriers sur le chantier: le placo semble fait à l'étage et les cloisons sont posées en bas.
Mais... Parce qu'il y a toujours un "mais"... En regardant de plus près les photos qu'il a faites, on s'est rendu compte que la colonne électrique n'était pas placée au bon endroit dans le cellier...
Par rapport au plan, il semble que l'électricien ait carrément pris ses aises et ait posé le tableau électrique au milieu du mur au lieu de l'aligner sur l'angle de la pièce.

Arf, me direz vous.... Oui, mais non! Y va où mon congélo maintenant????
Nous trépignons donc d'impatience de pouvoir retourner dans la maison vérifier ce "léger" détail.

En même temps, en matière de tableau électrique, on va avoir comme un souci de raccordement... Coup de fil du second électricien:
"Euh dites, je cherche la gaine pour passer le fil électrique qui va de la limite de terrain au compteur?!"

"Bien sûr! Mr le terrassier a posé ladite gaine lorsqu'il a fait le chemin d'accès. Cherchez le magnifique bouquet de gaines"

"Ah, oui, j'ai bien trouvé la gaine, mais elle s'arrête au bout du chemin, elle va pô au compteur!"

"Plait-il?????"

Coup de fil au terrassier pour élucider le mystère de la demi gaine...
"Ah oui, c'est normal!"
Nous - suspicieux- "Comment ça?...." 
"Bah les gars du chantier, y voulaient rentrer sur le terrain, du coup, j'ai pas pu faire la tranchée pour faire passer la gaine"

Mais, bien sûr... c'est évident!
Alors comme on est un peu fatigué de toutes ces âneries et de faire l'intermédiaire entre le câble et la gaine, bah on leur a donné leurs coordonnées mutuelles et nous, on ira vérifier que le fil, il va bien au bout du bout: "le fil rouge sur le bouton rouge, le fil vert sur le bouton vert".



Parallèlement à l'avancement en mode supersonic du chantier, on s'affole un peu pour acheter les matériaux dont nous aurons besoin pour les travaux: 45 paquets de carrelage, 150 litres de peinture, 3 plans de travail, un évier et un robinet (peut être que le raccordement en eau sera plus simple?...), 40m² de sols PVC, des tuyaux longs, courts, coudés... Bref, quelques bricoles

Première expédition à Leroy Merlin: 4h45 de visite, connaissance minutieuse du rayon carrelage et de ses vendeurs, rayon cuisine passé au peigne fin, 25 000 allers-retours dans les allées du magasin, et à peine la moitié de ce qu'il va nous falloir pour rendre habitable la maison.

Point positif: Maitrise niveau expert du plan du magasin

Point négatif: Plusieurs autres expédition s'imposent

Point à améliorer: l'organisation de nos futures visites

Bref, allez à Leroy Merlin, c'est pas comme visiter la forêt de Merlin l'enchanteur, mais c'est autant de km effectués.

Heureusement, en wonder maman que je suis, bonbons, gâteaux et bouteilles d'eau étaient de la partie pour faire patienter nos pet'zouilles. Zouzou a squatté tous les bouts de gondoles possible pour faire ses dessins et Nénette a poussé la chansonnette sous la douche!   

                      

   
Alors voilà, ça sent la fin mais c'est pas encore fini et nous n'avons toujours pas l'ombre d'un début de date de remise des clés. Patience et longueur de temps...
Boujou et très bientôt pour la suite de nos aventures trépidantes!

Commentaires

  1. ET bien, article en demi-teinte. J'avoue avoir du mal à comprendre pourquoi vous ne pouvez pas rentrer dans la maison. Vous avez vu avec le maitre d'oeuvre j'imagine ? En tout cas, ça fait plaisir de voir le chantier avancer même si j'avoue qu'à te lire, je crains moults malfaçons à la remise des clés...Bonne chance pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous n'avons pas encore les clés donc on ne peut pas rentrer librement.... merci pour tes encouragements 😊

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

♫ ♫ Voir sous les jupes... des filles ♫ ♫

Veste H, dressing chic