Le chantier #9

Bonjour vous!

J'aimerais vous dire que c'est fini, que nous coulons des jours heureux dans notre maison, que de petites fleurs poussent le long d'une belle allée éclairée de petites led...

Sauf qu'on vit pas au pays des merveilles et que les bisounours n'existent pas.

Alors du coup, je vais continuer à vous raconter nos aventures (mésaventures?) qui, quand même parfois, me font me demander quelle idée saugrenue avons nous eu de faire construire. A terme, si un jour ça s'arrête, faudra peut être que je me lance dans une analyse poussée de la chose.

La dernière fois, nous caressions l'espoir d'une livraison de notre maison en mars. Et, les miracles existent parfois, nous avons bien été livrés de notre maison, le 15 mars très exactement.
Nous avions fait une pré-réception qui nous avait laissé totalement perplexes... Coffrage plus grand que prévu, coffrage non prévu sur les plans, colonne électrique placée au petit bonheur la chance, boitier DTI et box non indiqué sur les plans, etc... Bref, la douche froide.

Tout est justifié par les contraintes techniques qui finissent par avoir bon dos. De même pour les normes... Fameuses normes...

Bon gré, mal gré, nous réceptionnons la maison. Sans test d'étanchéité, le poêle n'étant pas posé. Le test sera effectué juste après la pose.
Nos congés sont prévus pour effectuer les travaux, donc nous nous motivons et vaillamment, on s'y met.

Et c'est là que les ennuis ont continué...

D'abord, il a fallu raccorder l'électricité. Pour ça, il fallait la fameuse gaine (cf épisode 8), que le terrassier a fini par installer. Sauf qu'étant venu plus tard que prévu, il a fallu décaler le rdv de l'électricien, qui, en ayant un peu marre de notre cirque, a fixé la date qui lui convenait, qui ne collait plus avec le rdv technique que j'avais fixé avec EDF pour la mise en service.

Bref, prenant mon mal en patience, je rappelle EDF (j'étais pourtant tellement fière d'avoir réussi à négocier un rdv rapidement...), qui m'annonce 14,63 € de frais pour non respect de l'annulation du rdv dans les 48h ouvrées avant le rdv. C'est le pompon!
J'ai beau expliqué, me lamenter, rien n'y fait, c'est "paie et tais-toi!" GRRRRR....



En passant, faut quand même que je vous raconte... En bonne reine de la boulette, le service technique EDF me dit que pour la mise en service, je dois d'abord souscrire un contrat auprès du fournisseur d'énergie de mon choix. Pour faire simple et parce que j'ai pas envie de me lancer dans une savante comparaison des tarifs, je décide d'appeler EDF. Je demande à mon pote Google le numéro, et appelle le premier de la liste, celui... d'Engie... La dame me demande si je suis déjà cliente! Mais bien sûr lui dis-je, je suis cliente EDF... Et là, grand moment de solitude "Ah.... Engie, ce n'est pas le nouveau nom d'EDF..."
Rhooo, la boulette.... Je m'excuse platement auprès de la dame, qui est morte de rire!

Fin de la digression.

Au final, la gaine est passée, l'électricien finit par venir. Pas doué lui (enfin elle, c'était une électricienne) non plus: "Désolée madame, on va pas pouvoir passer le câble, le tire-fil est coincé".
Allons bon. Faut le dire si vous voulez pas que j'aie l'électricité!
Coup de téléphone au terrassier : "Le tire-fil est coincé, la gaine doit être écrasée"
"Vous avez pensé à regarder dans le regard?!"
"Ah... parce que y'a un regard?"
Je venais de leur dire... Sainte Patience, priez pour moi.

Gaine ok, câble ok. On tient le bon bout pour la mise en service...
RDV prévu le matin, entre 8h et 12h. Je suis au taquet à 8h moins dix au terrain, en mode ponceuse de bande de plâtre.
9h15, mon portable me joue la musique de la pub nescafé: "Bonjour madame, le technicien ne viendra pas ce matin, plutôt cet après midi. Bonne journée, au revoir"
Comment ça???? Et là, je me dis: Mais pourquoi que moi je payerais 14,63 € pour avoir annulé mon rdv le vendredi pour le lundi et que eux, ils annulent une fois le rdv passé, comme ça, tranquillou!
J'en touche deux mots au technicien, puis exprime mon mécontentement auprès d'EDF.
(J'ai finalement obtenu gain de cause et ai été remboursée!)

Alléluia, nous avons enfin l'électricité. Une chose de réglée.

Entre-temps, le terrassier nous a annoncé qu'il nous faudrait une pompe de relevage pour le tout-à-l'égoût. Blasés. Surtout quand on sait que nous avons payé plus cher que la moyenne pour nos travaux de raccordement, afin d'enterrer le réseau plus profond et éviter cette fameuse pompe.
Encore une fois, "tais-toi et paie".  

Entre-temps aussi, nous avons commencé nos travaux. Pour ce faire, nous sommes retournés deux fois en expédition à chez notre fournisseur officiel, dont une fois en camion : 1,9 tonne de carrelage, ciment, plinthes, WC, etc... à décharger tous les deux comme des grands.

1er jour de travaux : on ponce les bandes de plâtre du placo. Que du bonheur de disparaitre progressivement derrière la poussière que ça occasionne.



La journée se solde par l'inondation du cellier! Le tuyau principal d'arrivée d'eau n'a pas été raccordé -_-
Sol et murs sont trempés. Ca commence bien.

Jour 2: la neige s'est invitée! Le terrassier débarque pour niveler le terrain...  Comment dire que sous 15 cm de neige, ça va pas être possible... Ce n'est pas grave, il reviendra et moi, je profite du paysage tout blanc tout en peignant mes murs... tout en blanc.




Nous poursuivons avec la peinture. Nous ne sommes pas peintres, ça se confirme. Ce n'est pas très grave, les meubles cacheront les défauts! Quant au plafond, c'est un horreur à peindre! Y connaissent pas leur bonheur ceux qui vivent dans des cahutes en feuilles de palmier!

Parallèlement, le carrelage est posé et la faïence de la douche est faite (Merci à notre beau frère!). Ca prend forme...
Les WC se baladent quant à eux de pièce en pièce, pour finir au milieu du salon. Chacun son truc!




Nous attendons toujours notre poêle à granulés...

On ne s'improvise pas plus plombier que peintre. Mon cher et tendre le découvre à ses dépens. "Tiens, c'est quoi ce gros joint noir?" que je lui demande.
"Oh je sais pas... j'ai pas trouvé à quoi il servait".
Le soir venu. "Tu sais le joint qui servait à rien... et bah en faite, il servait pour les WC!"
Tiens donc.... Ouf, dégâts évités, on démonte le réservoir des WC de l'étage pour mettre en place le joint inutile.
Ce n'est pas beaucoup mieux avec la colonne de douche, le mitigeur est défectueux ça fuit! Heureusement, Leroy merlin remplace et rembourse sans discuter.

Et pour rester dans la plomberie, mon cher et tendre découvre que le robinet d'eau extérieur ne fonctionne pas!
Allo allo Mr le conducteur de travaux. "C'est normal!" (i m'agace, tout est toujours normal!)
"La vanne d'ouverture se trouve dans le plafond, au dessus du chauffe-eau, voyons".
Tout simplement évident -_-

Côté électricité, nous avions la lumière à tous les étages! (eh, eh, facile!)
Un peu trop d'ailleurs: impossible d'éteindre la lumière dans la cuisine et le salon.
Allo allo Mr le conducteur de travaux.
Un électricien vient: oh bah dis! L'électricien qui s'est occupé de brancher les interrupteurs a branché le plus et le moins en même temps! Fendard, effectivement!
Tout le monde sait pourtant que c'est le fil vert sur le bouton vert et le fil bleu sur le bouton bleu!!!

La cuisine et la salle de bain prennent forme, l'étage aussi: sol clipsable en pvc, plinthes, placard dans notre chambre (Merci papa!!! 💛)




Allez, pour le plaisir, je vous raconte que notre cuisine penche! Quand je vous dis que ça n'arrive qu'à nous...
Nous avons réinstallé notre ancienne cuisine, de chez le suédois. Comme nous avons un chouia plus de place, nous avions prévu de racheter des éléments. Sauf que Njut Njut a changé tous ces modèles de caisson voilà qq années et qu'ils ne sont plus à la même taille que les anciens (qq cm d'écart).
Alors, quand vous faites un "U" en mettant face à face les éléments, bah au milieu, le plan de travail qui raccorde les deux côtés... il est penché! ^ ^

A ce moment là, le gros de nos travaux est presque fini. Mais on a gardé le meilleur pour la fin: la cage d'escalier! Mon cher et tendre se met en mode "même pas peur" et installe un échafaudage maison défiant toutes les lois de la gravité.
Au final, cage d'escalier peinte et aucune chute à déplorer.

Côté poêle à granulés, ça se complique. Après avoir patienté un certain temps avant de le recevoir (parce que beaucoup de temps pour fixer un rdv technique, puis le temps de le faire monter d'Italie, puis le temps que les technicien soient dispo...), il finit par être livré et install.... non, pas installé!

Revenons un chouia en arrière dans notre projet.
Nous avions demandé à avoir du placo anti-feu à l'emplacement du futur poêle. Le constructeur nous explique que ce n'est pas obligatoire, aucune norme ne l'impose.
L'installateur du poêle dit que, si, si, il faut du placo anti-feu.
Le constructeur nous annonce alors un prix totalement déraisonnable... Qu'il se colle son placo aux f..., l'installateur du poêle le posera!

Donc les techniciens ont commencé par ça: démonter le placo classique puis mettre du placo anti-feu. En prévision, nous n'avions pas peint ce pan de mur... C'était du plus bel effet.
Et au moment d'installer le poêle, petit hic: les gaines ont été abîmées dans le transport et sont de toutes façon trop courtes.
Pas d'affolage, on va les recommander.
4 jours plus tard: argh.... pas de chance, ils ont pas commandé les bonnes gaines.... -_-
Encore 2 jours plus tard : Enfin, le poêle est fini d'être installé.
Explication plus que succincte de son fonctionnement, le mur derrière n'est pas peint, tant pis.



A deux jours d'emménager:
Le poêle à granulés n'était pas posé (ils sont venus la veille!),
Le terrain n'était pas nivelé, nous avions donc une maison façon château fort avec un fossé de 60 cm de profondeur tout autour de la maison, y compris devant la porte d'entrée,
Le mur derrière le poêle n'était pas peint,
Et cerise sur le gâteau, nous avions un trou de 80 cm x 80 cm au plafond, dans le salon!

Suspens.... Je m'arrête là pour aujourd'hui, vous avez eu suffisamment de lecture et chapeau à ceux qui lisent ces derniers mots!
Promis, la suite arrive très vite ;-)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

♫ ♫ Voir sous les jupes... des filles ♫ ♫

Veste H, dressing chic

Le chantier #8